Visite virtuelle exposition photo Londres

Un aperçu de l’exposition « London Calling » au Patio du Palais des Congrès d’Ajaccio…

Le reste des photos est sur Toc2photo…

exposition londres

red bus london

“Rush hour”
Les moyens de transport sont des éléments très important quand on découvre une ville. D’abord parce qu’ils permettent de faciliter les déplacements (!) et qu’on y rencontre la plupart des habitants, ensuite parce qu’ils reflètent très rapidement l’état d’esprit, l’organisation d’une agglomération. A ce titre, la mégapole londonienne est un vrai régal pour le promeneur : diversité, rapidité, fréquence des moyens de transport permettent d’aller rapidement d’un bout à l’autre de la ville, au demeurant très étalée. Bus, métro, taxi circulent dans la capitale libérée de la voiture par la taxe locale anti-pollution. Un exemple en terme de gestion de l’écologie et des transports. La photo présente un vieux modèle des célèbres bus rouge à deux étages. L’effet de vitesse et de désaturation sélective est obtenu avec un traitement logiciel sur un bus pris à l’arrêt ! Cette photo est tout simplement impossible à réaliser autrement…

big ben

“River Thames sunset”
Les rives sud de la Tamise sont un lieu de promenade idéal pour les Londoniens. Le soir venu, elles offrent un panorama magnifique sur la Tamise et les monuments de la rive opposée : le Parlement, la Clock Tower, la City, la Cathédrale St-Paul…quand le smog n’envahit pas la ville, la roue du London Eye permet de survoler la ville depuis 135 m de haut ! Sur cette photo, j’ai patiemment attendu l’arrivée de ce qu’on appelle l’ « heure bleue » : avec le soleil tombant, les couleurs chaudes disparaissent progressivement et laissent la place à des couleurs tirant de plus en plus vers le bleu. Il ne manquait que l’allumage des premières lumières de la ville et de Clock Tower pour agrémenter le paysage et donner à l’ensemble une atmosphère insouciante et apaisante.

mairie londres

“Skyline contrasts”
L’avant-gardisme de Londres se reflète aussi dans son architecture. Contrairement à d’autres capitales, elle a fait le pari risqué de rentrer de plein pied dans la modernité en incluant dans tout son paysage urbain des batiments à l’architecture moderne tranchant avec le classicisme des héritages du passé. Sur cette photo, la toute récente mairie de Londres fait face au Tower Bridge de la fin du XIXème.
Le traitement en noir et blanc fait ressortir les lignes futuristes du batiment et ses textures métalliques, tout en traçant un lien intemporel avec le vieux pont dans l’arrière-plan.

Piccadilly Circus

“Piccadilly frenzy”
La vie londonienne ne connait pas de repos; de jour comme de nuit la célèbre place de Piccadilly Circus draine une foule considérable et cosmopolite. De jour, hommes d’affaires, badauds et touristes se croisent dans le tournoiement incessant des taxis, bus, métros, affichages publicitaires et manifestations culturelles; de nuit la foule des noctambules bigarrés (et peu frileux !) se regroupent pour rejoindre les quartiers branchés de Soho et Covent Garden. Et attention… « look left ! »
Sur cette image, j’ai volontairement appliqué une déformation à la scène afin de renforcer l’atmosphère du chaudron de Piccadilly.

Carnaby Street

“Fashion victim”
Si vous êtes une victime de la mode, Londres peut être dangereuse pour vous ! Les quartiers de Mayfair et de Soho sont une véritable tentation pour les lécheurs de vitrine. La mode londonienne contraste elle aussi avec le temps maussade. Les Londoniens n’hésitent pas à oser les styles et les couleurs excentriques, même dans les quartiers d’affaires les plus sérieux.
Sur ce cliché, j’ai souhaité mettre en parallèle l’ambiance de Carnaby Street et les dernières tenues à la mode à l’aide du reflet de la vitrine.

londres-1

“Bring on the revolution”
Il n’est pas rare de croiser des manifestants dans les rues de Londres. Ville de la liberté d’expression, certains font le pied de grue de jour comme de nuit sur Parliament Square ou en plein coeur de la City pour protester contre l’oppression d’un peuple très lointain ou pour l’écologie. Le flegme dont font preuve les londoniens est toujours une source d’étonnement pour les visiteurs qui assistent à la scène : les alter-mondialistes et leur impressionnante escorte policière se mélangent et se regardent du coin de l’oeil, du télé-objectif ou de la caméra dans un calme typiquement britannique. Comme dirait l’autre : « on à le droit d’être en colère, il faut demander gentiment »…
Sur cette photo, une scène sur la place de Bank, en plein coeur de la City, d’une manifestation contre l’expérimentation animale.

londres

“Rock around the Clock Tower”
Une vue très classique de Clock Tower, à laquelle il ne manque que le carillon caractéristique de Big Ben !
D’un quartier à l’autre, Londres passe de l’avant-gardisme au plus pur classicisme royal. A Westminster on est dans le coeur historique, politique et religieux du royaume !
Ce jour-là, Londres me gratifiait d’un magnifique et typique ciel gris et vide. Qu’à cela ne tienne, je l’ai rempli d’une ou deux branches par surimpression.

London Camden Lock Punk

“Anarchy in the UK”
Les punks ne sont pas morts, surtout pas à Londres, et encore moins à Camden Lock ! Il est loin néanmoins l’esprit des Clash ou même des Sex Pistols, la plupart d’entre eux servant de porteurs d’affiches publicitaires pour le salon de tatouage du coin !
Sur cette photo, j’ai suivi un punk marchant sur le trottoir de Camden Lock. L’appareil a été incliné pour dynamiser la scène, inclure plus de bâtiments, et renforcer le point de fuite et le côté « décalé » de la scène. Ce n’est qu’au développement que j’ai découvert avec bonheur les expressions de moquerie des quelques bobos passants par là…So shocking !

cabine telephonique londres

“Gimme a call”
Parmi les clichés londoniens, les cabines téléphoniques occupent une grande place dans l’imaginaire collectif. Conservateur dans l’âme, les britanniques chérissent encore leurs cabines rouges à l’air du téléphone portable.
Par leur forme et leur teinte caractéristique, elle apporte une touche intemporelle aux trottoirs de la capitale, que j’ai relevé grâce à la désaturation partielle et cette facade ancienne et délavée.

London Camden Lock

“Welcome to the jungle”
Camden Lock est le marché aux fripes de Londres. C’est le centre névralgique des aficionados de la mode et de la musique alternative, du punk au raggae en passant par le gothique. Façades bigarrées et faune cosmopolite font de cet endroit un véritable capharnaum !
Sur ce cliché, le jour tombant offrait une délicate nuance rosée sur les façades colorées du quartier. Pour un photographe, la difficulté de ce lieu tient surtout à tenter de faire le tri dans tout le mouvement et la très grande diversité des sujets.

Londres Camden Lock

“British patchwork”
Les façades de la capitale sont à l’image de l’histoire et de la population de Londres. Chaque quartier a son identité architecturale propre. Les Jamaicains ont couvert les murs de Porto-Bello de couleurs rutilantes ; les magasins de Camden Lock sont chargées d’accessoires et de teintes criardes; les murs d’East End reflètent encore leur dur passé ouvrier ; le verre et l’acier froid façonnent la City hypercapitaliste; à Notting Hill les maisons bourgeoises alignent leur devantures blanches impeccables.


london-calling-2

london-calling-3


L’intervention sur PrimaveraTV

About the Author:

3 Comments:

  1. THEYS décembre 05, 2009

    Superbe noir et blanc pour « Skyline contrasts” belle effet réussi,bravo!

  2. toc2lolo janvier 06, 2010

    bien vue « la nuée de sangliers »…j’ai adoré…mdr

  3. Alexandre janvier 08, 2010

    Là, je me suis dis : « Alex, tu vas dire une connerie…trop tard ! »

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *